Site Web de Vannes Agglomération

Actualités

Un nouveau concessionnaire pour l'aéroport Vannes - Golfe du Morbihan

Economie
08/07/2021
in
L’agglomération a confié à la société SEALAR l’exploitation de la plateforme pour une durée de 10 ans.
L’ambition : renforcer l’attractivité et la vocation stratégique de l’aéroport tout en préservant l’environnement.

Un aéroport ancré sur son territoire depuis près de 100 ans

  • Premiers vols enregistrés dans les années 1920 
  • Situé sur la commune de Monterblanc
  • Propriété de Golfe du Morbihan-Vannes agglomération depuis le 1er janvier 2007.

Activités en 2019

  • 9 agents du délégataire pour assurer l’exploitation de la plateforme
  • 32 787 mouvements à l’année
    Aviation d’affaires, vols sport : 356 ; Armée, sécurité civile : 1766 ; Sanitaire dont dons d’organes : 34 ; Travail aérien (parachutistes) : 6531 ; Aviation générale (dont vols de loisirs, aéroclubs, …) : 24100
    Sources : Flash Infos EDEIS Concessions dec. 2019
  • Entités basées sur le site :
    • Activités de loisirs et d’apprentissage : école de parachutisme, écoles de pilotage
    • Compagnies d’hélicoptères et d’avions : baptêmes de l’air, vols touristiques, vols en tandem
    • Acteurs aéronautiques : réparation et maintenance d’aéronefs
    • Activités militaires : parachutisme d’entraînement aux opérations maritimes
  • Une trentaine d’emplois sur le parc d’activités Aéropark

Un aéroport de proximité au service des acteurs locaux

Grâce à sa position géographique, l’aéroport est un équipement stratégique pour :

  • répondre aux besoins de mobilité des entreprises et des décideurs de l’agglomération
  • soutenir l’économie touristique locale
  • conforter l’offre de tourisme d’affaires et les vols pour les clubs sportifs de l’agglomération
  • soutenir l’activité sanitaire du centre hospitalier Bretagne Atlantique
  • former et susciter des vocations de futurs pilotes privés et professionnels grâce à son réseau associatif d’aéroclubs

 Les ambitions de l’agglomération

Dans un contexte régional en pleine mutation, les opportunités offertes par une plateforme de la taille de celle de Vannes-Golfe du Morbihan sont évidentes.

Aussi, dans un souci d’équilibre entre performance économique et préservation de l’environnement, l’agglomération souhaite :

  • Renforcer l’attractivité et la vocation stratégique de l’aéroport.
  • Attirer de nouveaux opérateurs afin de développer l’aviation d’affaires et de loisirs.
  • Développer un pôle économique aéronautique répondant aux multiples usages de l’aéroport et aux évolutions technologiques (développement de l’aviation électrique) en s’appuyant sur les compétences et expertises locales.
  • Contribuer au développement des acteurs touristiques locaux

Pourquoi SEALAR ?

La société SEALAR a été retenue par Golfe du Morbihan - Vannes agglomération pour exploiter la plateforme aéroportuaire Vannes - Golfe du Morbihan à partir du 1er juillet 2021, et ce pour une durée de 10 ans.

Ce choix s’est fait sur la base du projet du nouveau concessionnaire pour la plateforme vannetaise et de sa capacité à le mettre en œuvre dans un esprit d’ouverture et de dialogue avec les acteurs du territoire (concertation avec les riverains, partenariats économiques et institutionnels, …).

Le projet de SEALAR, tout en répondant aux ambitions de l’agglomération, permet également à la collectivité de maintenir un même niveau de redevance de la collectivité au concessionnaire, soit 300 K€/an sur la durée de la concession.

SEALAR, l’acteur aéroportuaire breton

SEALAR, spécialiste du secteur aéroportuaire, représente un réseau de 5 aéroports français : Brest, Poitiers, Quimper, Morlaix, Marseille totalisant plus de 11 millions de passagers annuels. Avec l’intégration de l’aéroport de Vannes - Golfe du Morbihan, SEALAR forge un réseau aéroportuaire régional à l’échelon du grand ouest.

Un projet en phase avec son environnement

SEALAR, de par son ancrage territorial, souhaite positionner l’aéroport de Vannes-Golfe du Morbihan comme un atout de création de valeur au service du territoire vannetais.

Son projet s’inscrit dans un développement économique raisonné et concerté autour des axes suivants :

  • Dynamiser l’activité
    L’aéroport de Vannes-Golfe du Morbihan a un potentiel de dynamisme remarquable, en particulier sur le segment de l’aviation d’affaires et des liaisons touristiques saisonnières afin d’améliorer l’attractivité du site.
  • Développer l’activité aérienne sur le long-terme et de façon pérenne
    Ces dernières années, de très fortes augmentations tarifaires pour accéder aux services de la plateforme (redevances atterrissage, carburant, passagers) ont pénalisé les entités basées et créé un déficit d’attractivité significatif par rapport aux aéroports voisins.
    Le concessionnaire souhaite mettre en place de nouvelles relations avec les usagers de la plateforme basées sur une concertation renforcée et la recherche de solutions gagnant-gagnant afin d’encourager le développement de leurs activités et les fidéliser, tout en respectant l’équilibre économique de l’aéroport et en protégeant les équilibres environnementaux.
  • Proposer des solutions pour renforcer l’ouverture internationale de la plateforme
    Afin de renforcer l’attractivité de l’aéroport et offrir la possibilité aux entreprises locales de développer leurs échanges commerciaux avec des acteurs économiques étrangers, le concessionnaire œuvrera pour le rétablissement d’un point de passage frontalier (PPF) sur la plateforme.

Projections : trafic porté à près de 40 000 mouvements annuels à l’horizon 2031.

Une responsabilité sociale et environnementale engagée

Le projet de SEALAR engage également la plateforme dans une démarche sociétale et environnementale volontariste.

En effet, un plan d’actions innovantes balisera l’engagement responsable du concessionnaire avec :

  • La création d’une charte environnementale
    Elle garantira que le développement et la recherche de la performance opérationnelle de l’aéroport prennent en compte l’impact éventuel sur l’environnement.
    5 grands axes prioritaires :
    • La réduction des nuisances sonores 
    • La réduction des émissions (pollutions, protection de l’air) 
    • L’amélioration de la gestion des déchets 
    • La maîtrise des consommations en fluides (eau, énergie, …) 
    • La préservation des ressources et de la biodiversité.
  • Une concertation et un guichet unique dès le début du contrat
    Ce guichet unique sera mis en place pour répondre aux interrogations de la population. SEALAR entend jouer un rôle de premier plan dans l’intégration de l’aéroport dans son environnement, en étroite collaboration avec les entités basées.
  • La création d’un compte dédié à la transition écologique
    Dès la troisième année du contrat, un compte dédié à la transition écologique de la plateforme aura pour objectif de financer des actions environnementales pour aider les usagers à s’équiper de silencieux et à réduire leurs rejets.
  • L’adhésion à Aéro Biodiversité
    SEALAR s’engage également dans une politique de protection de la biodiversité locale, au travers une collaboration soutenue et durable avec l’association Aéro Biodiversité.
  • Une garantie de la qualité de l’emploi et de la motivation du personnel
    L’ensemble du personnel de la plateforme a été repris pour capitaliser sur les compétences existantes et stimuler l’équipe autour du projet du nouveau concessionnaire.

Plus de 250 k€ d’investissements environnementaux au total sur la totalité de la durée du contrat

Concrètement, le projet prévoit :

  • une réduction des gaz à effet de serre de 30%,
  • une consommation de 30% d’énergies renouvelables (avec notamment l’implantation d’ombrières photovoltaïques sur les parkings).
  • une valorisation de 70% des déchets.

Une intégration de l’aéroport dans la vie de son territoire

La prise en compte de l’ancrage territorial de l’aéroport fait partie intégrante de la mission de SEALAR. Deux axes majeurs seront initiés dès le début de la concession.

  • Formation et recherche
    Un partenariat exclusif avec l’ICAM, école d’ingénieurs généralistes, a été signé pour créer à Vannes un laboratoire de la gestion aéroportuaire. Différentes thématiques y seront étudiées (le digital, l’intermodalité, l’environnement, le sociétal, la sécurité sanitaire, …).
  • Préservation du patrimoine et de la culture
    Un itinéraire breton du patrimoine aéronautique sera construit avec le Comité Régional du Tourisme dont l’aéroport et le Morbihan Aéro Musée (MAM) seront le point de départ emblématique.