Site Web de Vannes Agglomération

Actualités

Breizh Bocage : « Notre mode d’agriculture est lié au système bocager »

Territoire
10/02/2021
BB
Programme régional pour renforcer les haies et les talus sur les parcelles agricoles, Breizh Bocage accompagne les agriculteurs du territoire dans leur plantation. Rencontre avec Didier Le Hec, l’un des premiers participants à ce dispositif sur Brandivy.

Pourquoi participer au programme Breizh Bocage ?

Nous sommes producteurs de vaches laitières en bio depuis vingt ans, avec un besoin de nombreux espaces herbagés. Nous avons rapidement remarqué un manque de bocage entre les parcelles et nous voulions recréer ce maillage par des haies et talus. Un choix qui s’est fait naturellement, en lien avec notre mode d’agriculture. On s’est donc intéressés rapidement au dispositif Breizh Bocage de l’agglomération [NDLR : proposé dans un premier temps par le Syndicat Mixte du Loc’h et du Sal et depuis 2019 par l’agglomération] et nous nous sommes portés volontaires. Une démarche pionnière il y a cinq ans. Depuis, cela fait des émules. Certains voisins se sont mis à planter des haies et talus spontanément.

Concrètement, comment cela se passe ?

Sur la mise en place, l’accompagnement s’est fait sur trois ans. La gestion est assurée par l’agglomération, financièrement et logistiquement. Plusieurs entreprises sont intervenues pour assurer les plantations, cela s’est toujours très bien passé. Évidemment, ces plantations se sont faites d’un commun accord avec le voisinage. En trois ans, 5 km de haies et talus ont pu être plantés sur la ferme. Aujourd’hui, c’est un investissement car il faut tout de même assurer l’entretien. Cela demande du temps et une certaine technicité selon la taille des arbres. Replanter du bocage est un effort fourni par les agriculteurs pour préserver la qualité de l’eau.

Quelles sont donc les retombées de cette action ?

Le programme Breizh Bocage apporte du positif pour l’exploitation : cela permet de remailler l’espace, d’éviter les phénomènes d’érosion des sols, car nous sommes en zone vallonnée, et cela est bienfaisant pour la faune et la flore environnantes. En même temps, ce système bocager est en cohérence avec notre choix d’agriculture. Cette action est aussi très bénéfique aux yeux des gens. Ils trouvent cela qualitatif pour le paysage et pour la faune, plus agréable pour leur environnement. En revanche, je regrette qu’actuellement il n’y ait pas de valorisation possible de la ressource bois bocage. Il serait intéressant de mettre en place un accompagnement pour une gestion du bocage dans la durée, avec par exemple une contractualisation pour optimiser l’entretien et lui donner de la valeur, comme un contrat carbone à l’échelle du territoire.