Site Web de Vannes Agglomération

Actualités

EAU - Nouvelle compétence au 1er janvier 2020

Eau et Assainissement
23/12/2019
 ImgNull.jpg
Depuis le 1er janvier 2020, la gestion de l’eau potable et de l’assainissement est assurée par l’agglomération. Une évolution qui s’inscrit dans le cadre de la loi NOTRe.

D’assurer une politique globale et durable à l’échelle de l’agglomération

  • Intégrer totalement la gestion de l’eau (de l’eau de pluie aux rivières et aux eaux de baignade en passant par l’eau potable)
  • Optimiser la ressource en eau (moderniser et mutualiser les infrastructures, améliorer leurs performances pour faire face à l’augmentation de la population)
  • Harmoniser les tarifs, à niveau de service équivalent

Simplifier et mutualiser de lourds investissements

  • Montant moyen annuel des investissements recensés programmés sur 2020 - 2024
    Près de 8 millions d’euros par an en eau potable
    Plus de 12 millions d’euros par an en assainissement

Développer des politiques publiques cohérentes

  • Urbanisme, logement, changement climatique, énergie, eau...

L’agglomération intervient désormais à tous les niveaux du cycle de l’eau. On parle de petit cycle de l’eau, celui de l’eau potable et de l’assainissement, et de grand cycle quand il intègre les milieux aquatiques, les ruissellements et la pluie. 

Concrètement, qu’est ce qui change ?

Pour l’usager, le changement n’est pas perceptible. Pour commencer, les tarifs ne vont pas changer au 1er janvier. S’il existe des tarifs différents entre les communes du territoire, ces écarts seront résorbés progressivement dans le temps, de sorte à rendre l’évolution moins sensible pour les usagers concernés. Les tarifs de l’eau et de l’assainissement sont réglementés par la loi qui oblige les collectivités à fixer un tarif dit « d’équilibre » pour payer les dépenses engagées et prévues. Elles concernent le renouvellement des tuyaux, des matériels et l’investissement tel que la création d’un nouveau réseau, d’un nouveau raccordement... . À terme, les tarifs seront harmonisés, à niveau de service équivalent, pour l’ensemble des communes de l’agglomération. 

Les opérateurs et fournisseurs restent identiques

Les fournisseurs d’eau restent les mêmes qu’il s’agisse d’abonnement, de résiliation, de dépannage ou de paiement de facture… Ce qui permet d’assurer la continuité des modalités de paiement et de suivi de dossiers. Les contacts référents par commune sont recensés sur le site internet de l’agglomération via une carte dynamique. Enfin, en cas de changement lié au service d’eau potable ou d’assainissement, les services de l’agglomération en informeront les usagers.

Quelques chiffres

Plus 100 agents territoriaux œuvrent au quotidien au service des compétences Eau et Assainissement Eau usées Plus de 40 outils de traitement (stations d’épuration et lagunes)

Plus de 1500 km de conduite assainissement

Plus de 12000 systèmes ANC à suivre 9 000 000 m3 traités/an

Budget d’investissement : entre 15 et 20 millions/an

Budget fonctionnement : près de 14 millions/an environ

Eau Potable 8 000 000 m3 consommés 10 000 000 m3 échangés sur le territoire 3 000 km de conduites eau potable 40 ouvrages majeurs (10 usines et plus de 30 réservoirs) pour gérer la production et la distribution

Budget d’investissement : près de 8 millions d’investissement/an en moyenne

Budget de fonctionnement : 15 millions d’euros/an environ