Site Web de Golfe du Morbihan - Vannes agglomération

Agenda

CrossBorder Blues // Première partie : Ray is

Musique
Le
aa
CrossBorder Blues est l’exploration originale et jubilatoire des racines du blues par trois musiciens et créateurs d’exception.
D’un côté, Harrison Kennedy, descendant d’esclaves enfuis des plantations sudistes, sa guitare, son banjo, ses mandolines et sa voix de soul-man au service d’un blues acoustique et rustique. De l’autre, Jean-Jacques Milteau, maître ès harmonica, considéré comme l’un des artistes français les plus ouverts au blues. Au milieu, Vincent Ségal, violoncelliste « multi-cordes » ayant exploité tous les territoires, du jazz au funk, du rap au rock, de la chanson à la « musique de chambre » africaine.
Respectueux du passé sans jamais sombrer dans la nostalgie, soucieux de tradition tout en abordant des thèmes actuels, curieux des mariages sonores dont la rencontre est porteuse, ces trois bluesmen, réunis pour la première fois, possèdent une formidable capacité d’invention et d’innovation. Et suggèrent ici rien moins que l’avenir de la fameuse note bleue.

Ray is


Une musique simple, lisible, épurée, à l’image de celui qui l’interprète, ours discret, peu bavard, dont le regard s’illumine à l’approche de la bonne humeur autant qu’il s’assombrit quand l’orage n’est pas loin. Dans les deux cas, Ray ne sait pas mentir et d’ailleurs il n’y tient pas.

Sa musique veut aller droit au but et ce but est d’ouvrir les portes de son « Fort » intérieur. Il écrit ses convictions, ses sentiments, ses rêves et ses cauchemars… Des textes taillés sur mesure pour la chanson qui prendront place sur une scène à l’ambiance feutrée, intimiste, et sombre quelque peu…
On peut trouver dans ses valises quinze années de routes, de tournées, des tonnes de décibels, des kilomètres de comptoir et des paquets de cordes de guitare. Il veut revenir à ses premières affinités, « La Folk ». Americana, Bluegrass, Picking, Ragtime, indie, Folk songs parfois Protests ; à 40 ans, il est l’heure de l’homme et sa guitare, de préférence unplugged.
Quand la question se pose de savoir si minimalisme équivaut à essentiel, nous pouvons seulement affirmer qu’il nous y conduit ici-même.